“Nous sommes ce que nous pensons.

Tout ce que nous sommes résulte de nos pensées.

Avec nos pensées, nous bâtissons notre monde.”

Bouddha

 

Ce que nous vivons à l’heure actuelle, professionnellement et personnellement, représente un défi !

Depuis le début de la crise sanitaire, diverses enquêtes soulignent une lassitude et de la fatigue chez les personnes, qu’elles soient en activité ou retraitées.

Le contexte de crise, l’organisation de vie, la modification significative de l’organisation du travail  viennent multiplier les sources de mal-être : peurs liées à la circulation du virus et à l’incertitude sur l’avenir, difficultés à concilier vie personnelle et professionnelle du fait du télétravail, de l’école à la maison, mais aussi difficultés liées aussi à l’isolement ou à la réduction des liens…

Une attention toute particulière mérite donc d’être portée à nos changements de comportement et aux symptômes de mal-être que l’on peut repérer (tension, stress, agressivité, désengagement, démotivation, épuisement, addictions diverses…), pour prévenir toute dégradation de notre état de santé, physique et mental.

Devenir l’exploratrice, l’explorateur de ses pensées ? 

Grâce à la méditation et à la pleine conscience, nous apprenons à apaiser et à approcher notre esprit, pour reconnaître les pensées qui occupent notre monde intérieur, car elles façonnent notre comportement, nos décisions, nos actions et nos paroles.  

Notre esprit sait-il se poser et se détendre ou bien est-il trop souvent en mode “bavardage”, “pression” ou “inquiétude” ? 

Vous savez, comme moi, que l’état de notre esprit à une répercussion sur notre santé physique, émotionnelle et mentale.

Ne pas laisser l’esprit faire des commentaires permanents, à propos de tout, lui permettre d’être plus calme, plus serein, cela s’apprend. Et comme tout apprentissage, cela demande un peu d’entraînement.

Pour “dompter” l’esprit, le Bouddha a été très ingénieux ! Il l’a approché avec méthode : beaucoup de douceur, de confiance et de patience. Exactement comme on le ferait avec un animal sauvage :

 

Rester là, immobile et observer. 

Etre silencieux, ne pas s’agiter, pour qu’il se montre tel qu’il est.

Ne pas juger ce que l’on voit, ne rien attendre de spécial, non plus.

Etre juste là, pour l’apprivoiser et mieux le connaître, au fil du temps.

 

Cela ne vous rappelle rien ?

“- Apprivoise-moi !

– Que faut-il faire ? dit le Petit Prince.

– Il faut être très patient, répondit le renard. Tu t’assoiras d’abord un peu loin de moi, comme ça, dans l’herbe. Je te regarderai du coin de l’œil et tu ne diras rien. Le langage est source de malentendus. “

Antoine de Saint-Exupéry
Le Petit Prince
 

S’asseoir un peu loin, ne rien dire et regarder. Ces attitudes ne nous sont pas familières, dès qu’il s’agit de l’esprit. C’est même exactement le contraire que nous pratiquons dans notre vie de tous les jours  : s’agiter, s’impatienter, s’agacer, juger, s’évader…

Pourquoi ? Parce que nous ignorons tout simplement comment nous y prendre avec lui ! Nous avons bien déjà fait quelques tentatives, mais quelques fois ne suffisent pas. Nous avons besoin de méthode, de régularité et de constance.

La méditation, la relaxation, le yoga et le qi gong sont des moyens très concrets qui créent les conditions favorables pour amener l’esprit dans une forme de détente et de souplesse. C’est la première étape ! Elle est essentielle car elle fait taire le  “bavardage”.

Ensuite, en pratiquant le retour à soi et l’observation, par la méditation régulière de pleine conscience, nous allons pouvoir approcher plus facilement notre système de pensées. C’est la deuxième étape. 

Pour soutenir cette première étape et commencer à aborder la seconde, nous lançons dès ce mois d’avril, les Bulles Bien-être !

Les Bulles Bien-être représentent une réponse, de prévention et de soutien, pour toutes celles et ceux qui montrent des signes d’essoufflement à l’heure actuelle.

EN SAVOIR PLUS 

Related posts

Laissez un commentaire