Je vous partage cet article de Marc Keraudren rédigé pour la sortie du programme “RESPIRE”.

RESPIRER POUR UNE AUTRE QUALITE DE RELATION A SOI ET AUX AUTRES.

Depuis notre naissance, respirer est devenu un geste automatique, naturel, effectué sans effort conscient. Sauf situation inédite que la maladie ou la vie nous offre, nous sommes nombreux à n’avoir jamais véritablement prêté attention à cette ressource à notre disposition. Et voilà qu’un minuscule virus couronné se répand sur la planète depuis fin 2019 et vient nous rappeler le caractère si précieux de cette fonction vitale.

L’empilement de crises à laquelle nous sommes confrontés en cette année 2020 – sanitaire, économique, sécuritaire, sociale, écologique, politique, philosophique et spirituelle, pas moins ! –, est génératrice de préoccupations, de stress, d’anxiété et de troubles psychiques. A force de mobiliser nos peurs depuis des mois, médias et autorités semblent étonnés d’observer, ces derniers mois, une dégradation très significative des conditions de vie et de travail chez un nombre grandissant de nos concitoyens, toutes classes d’âge confondues .

Les mesures de confinement qui s’imposent à nous, viennent notamment pointer, chaque jour, une insuffisance d’espace et de souffle pour un grand nombre d’entre nous. Peut-être pouvons-nous nous saisir de cette prise de conscience, pour (re)venir un peu vers notre espace intérieur. Ce deuxième confinement ne serait-il pas l’opportunité de prendre encore un peu plus de temps pour soi et d’aller explorer une dimension aussi vitale qu’essentielle pour notre bien-être physique et mental : notre respiration.

Respirer ne peut se réduire à une fonction biologique, ni à une simple question de qualité de l’air. Respirer est avant tout une qualité de relation à soi et aux autres. Ce n’est pas un hasard si la respiration est l’un des objets d’attention fondamental dans les traditions spirituelles prenant appui sur les pratiques de méditation. Pratiquer l’attention à son souffle en pleine conscience, est une des nombreuses manières d’approcher toutes les manifestations du vivant en nous.

Devenir conscient de l’acte de respirer, en situation de méditation assise ou dans la vie quotidienne, est un apprentissage à la portée du plus grand nombre, méditants ou pas.

C’est l’objectif du programme RESPIRE que vient de sortir l’Ecole en ligne ENAÏ. A travers un livret de 50 exercices et une série d’audios, vous pourrez développer une autre approche de la respiration, davantage centrée sur vous-même et votre environnement.

Car la respiration consciente vient aussi nous faire toucher du doigt les principes d’interdépendance et d’impermanence, dans notre lien aux autres, à la Terre, à l’Univers, à « plus grand que soi ».

Une ouverture bienvenue dans le contexte actuel, source de résilience et de bienveillance pour chacun, et dont la communauté des hommes pourrait profiter pour sortir grandie, en inventant, avec lucidité responsabilité et intelligence, ce fameux « monde d’après », auquel de plus en plus aspirent.

Reprendre son souffle, respirer en conscience, prêter attention aux états de l’esprit qui nous entravent, pour mieux se (re)lier à ce-ceux qui nous entourent, c’est peut-être là l’un des nombreux enseignements à tirer de ce qui nous est donné à vivre avec cette pandémie, tant individuellement que collectivement.

Marc KERAUDREN

18 nov. 2020

Related posts

Laissez un commentaires