Quand la Crise sanitaire pèse sur la santé physique et mentale

par Valérie Di Daniel

LE CONSTAT

Diverses études le montrent, la crise sanitaire a provoqué anxiété et dépression, perturbé la qualité de sommeil, augmenté l’insatisfaction et renforcé les sentiments de peur, de colère, de frustration, d’inquiétude et des perte de repères. Ce constat est d’autant plus marqué chez les jeunes de 18 à 24 ans.

 

Covid et déprime

 

Déstabilisés et anxieux

L’impact des confinements et des mesures sanitaires a donné lieu à de nombreux bouleversements : la réorganisation du travail, l’école à la maison, la porosité entre vie personnelle et vie professionnelle et l’hyper connexion internet. Mais on remarque aussi la difficulté pour les patients aux pathologies graves d’accéder aux soins, la rupture des liens familiaux et sociaux et la disparition des rituels sociaux et familiaux. Ces changements sont arrivés brutalement et qui plus est, ils perdurent et s’accompagnent de nombreuses incertitudes, créant un fort dérèglement, dans nos éco systèmes individuels et collectifs.

C’est précisément cette persistance qui déclenche l’augmentation et la “fixation” des symptômes qui résultent de ce stress continu,  comme l’anxiété et les phobies, la fatigue et l’insomnie,  la prise ou perte de poids, les troubles alimentaires et de comportement ou l’augmentation de la consommation d’alcool et de stupéfiants. La crise dure, les effets s’accumulent et le nombre de personnes déstabilisées en besoin d’aide augmente. En contexte difficile, instable et incertain, l’être humain se retrouve soumis au mécanisme du stress, ce qui le désarme et peut le rendre vulnérable, ne sachant pas comment accompagner cette mécanique du stress qui se met en route toute seule et qui va déstabiliser tout son écosystème.

 

Retrouver RAPIDEMENT L’équilibre

Pouvons-nous être mieux outillés intérieurement, pour faire face à l’incertitude, aux crises, aux profonds changements ? La réponse est oui !

Lorsque nous nous sentons déstabilisé, savons-nous exactement quoi faire, pour nous recentrer rapidement et pouvoir appréhender la situation dans sa globalité, avec calme et clarté ?  Très souvent, la réponse est non !

C’est pour cette raison que le déséquilibre s’installe et que des problématiques de santé physique et mentale commencent à se faire sentir. Alors quoi faire ?

Pour répondre à cette problématique, il y a deux solutions :

Ces deux démarches sont interdépendantes, l’une ne va pas sans l’autre : apprendre les gestes qui aident et soutiennent (démarche d’éducation préventive) pour savoir les utiliser le moment venu (démarche active et autonome de régulation).

L’action de prévention, consiste, à la fois, à savoir mettre en place les conditions qui vont permettre de limiter l’impact et à maîtriser les gestes et les attitudes à mobiliser lorsque nous nous retrouverons en situation déstabilisante.

L’action de régulation, quand à elle, nous conduit, en situation, à savoir exactement quoi faire pour favoriser le retour à l’équilibre le plus rapidement possible.

préserver sa santé physique et mentale

En identifiant les tous premiers signes de déséquilibre et en adoptant immédiatement les bonnes attitudes (physiques, émotionnelles et mentales), nous allons permettre à notre écosystème de se réguler et de se rétablir.

L’impact du contexte de crise actuel nous montre combien d’entre nous sont désarmés et souffrent en ce moment par méconnaissance. Oui, c’est une question d’éducation ! Il est plus qu’opportun, pertinent et urgent de mettre en place une éducation à l’écologie intérieure, accessible à tous, afin que chacun sache préserver, dans son écosystème, l’équilibre de son triangle “corps-émotions-esprit”. Que tous aient accès à cette connaissance devient un acte de prévention et une démarche de santé publique. J’irai plus loin, en disant, qu’apprendre à connaître, à préserver et à réguler la nature intérieure de l’Homme, aura une répercussion salutaire, favorable et durable sur tous les autres écosystèmes avec lesquels il interagit : celui de la nature, de la société, celui du monde en somme. Se connaître, se comprendre, savoir se rééquilibrer, devenir acteur d’une saine et respectueuse évolution intérieure, pour soi et avec les autres et contribuer à façonner un monde durable.

 

pour façonner un  monde durable et 

Connaître son eco-système et le préserver 

Tout écosystème est constitué d’éléments en interrelation avec leur environnement. Les composants de l’écosystème développent un dense réseau de dépendances, d’échanges d’énergie, d’information et de matière permettant le maintien et le développement de la vie.

L’être humain est un écosystème. Il est lui aussi constitué d’un ensemble d’éléments qui interagissent entre eux, sur la base d’échanges d’énergie, d’information et de matière qui permettent le maintien et le développement harmonieux de la vie. Comprendre qui nous sommes, de quoi nous sommes fait, comment la vie fonctionne en nous, est une connaissance essentielle pour nous maintenir en bon état de santé physique et mental.

Apprendre à connaître le fonctionnement de son propre écosystème et savoir rétablir rapidement l’équilibre intérieur, sont l’objet des programmes d’éducation préventive proposés par l’éNAÏ, dont je vous partage les grandes lignes :

  • connaître les éléments constituants de son écosystème,
  • comprendre leur interdépendance,
  • savoir reconnaître l’état d’équilibre et les facteurs favorisants,
  • pouvoir identifier rapidement l’apparition d’un déséquilibre et en diagnostiquer l’origine,
  • mobiliser les “attitudes intérieures” pour traiter la perturbation et rétablir rapidement l’état d’équilibre, qui est l’état de pleine santé.

L’école des Nouvelles Attitudes : l’énaï

L’éNAÏ a été fondée pour permettre à tous d’acquérir ces compétences précieuses : 

  • appréhender son écologie intérieure “corps-émotions-esprit“, 
  • comprendre le fonctionnement de sa propre nature, multidimensionnelle,
  • s’entraîner à mobiliser les attitudes intérieures et les pratiques psychocorporelles dans la vie quotidienne.

Ces savoir-être et savoir-faire simples sont essentiels. Ils nous reconnectent à notre pouvoir personnel : savoir se rééquilibrer face aux difficultés et maintenir un fonctionnement intérieur harmonieux qui contribue à un bon état de santé globale. Bien entendu, cela demande d’être appris, compris et de s’entraîner pour acquérir cette merveilleuse compétence humaine :  “être la gardienne, le gardien” de son écologie intérieure, pour être et rester en bonne santé le plus longtemps possible.

 

Les programmes de l’éNAÏ, pour acquérir ces compétences essentielles 


Bulles Bien-être pour le corps et l'esprit

Besoin de vous rééquilibrer, en attendant de suivre l’un de nos programmes ? 

Vous pouvez rejoindre les Bulles Bien-être, pour la santé du corps et de l’esprit !

 

Related posts

Laissez un commentaire