MÉDITER ! Vous avez certainement déjà entendu ou lu des choses à propos de la médiation. Vous avez probablement déjà médité vous même.

Pourquoi ce succès auprès du grand public ?

Pourquoi s’ intéresse-t-on autant à la méditation aujourd’hui ?

On pressent que la réponse à ces questions contient des aspects importants, essentiels même et quelque chose en nous alors se redresse, devient attentif et tend l’oreille.

Est-ce que ce pourrait être une réponse à notre aspiration à vivre en bonne santé, physique, psychique et relationnelle ?

Est-ce que ce pourrait être une réponse à notre quête de vérité et de sens, ?

Est-ce que ce pourrait être une réponse aux enjeux et défis auxquels nous sommes collectivement confrontés ?

Dans le paysage français et plus largement occidental, la méditation et notamment la méditation de pleine conscience est associée à deux voies : l’une spirituelle et l’autre scientifique.

La voie spirituelle : elle est représentée et personnifiée par de très grands méditants tel que le Dalaï-Lama, Tenzin Gyatso, chef temporel et spirituel du Tibet, qui vit à Dharamsal, au nord de l’Inde, prix Nobel de la paix, Thich Nhat Hanh, moine bouddhiste vietnamien et activiste de paix, dont l’hermitage au village des Pruniers se trouve en Dordogne et Matthieu Ricard, moine bouddhiste tibétain, docteur en génétique cellulaire, qui vit au Népal.

La voie scientifique : elle est incarnée aux États-Unis par Jon Kabat Zinn, professeur émérite de médecine, fondateur de la Clinique de Réduction du Stress et du centre pour la pleine conscience en médecine, de l’université médicale du Massachusetts et en France par Christophe André, psychiatre et psychothérapeute à l’hôpital Sainte Anne à Paris.

Ce que ces voies et ces personnalités nous révèlent c’est que la méditation de pleine conscience est à la fois une voie de sagesse, de transformation et de guérison, et en cela on peut percevoir qu’elle est une source de santé globale pour l’Homme.

Lorsque l’on évoque le terme de transformation, une question se présente : Qu’est ce qui est susceptible de se transformer chez vous, chez moi ? Pour nous permettre d’aller vers la meilleure version de nous même ? et contribuer à changer le monde ?

Une partie de la réponse se trouve dans une des découvertes récentes les plus importantes en neurosciences, qui montre que le cerveau est un système dynamique, en perpétuelle reconfiguration, c’est la plasticité cérabrale, ou neuronale.

Notre cerveau est malléable, avec l’aide de la méditation, il est capable de créer, défaire ou réorganiser les réseaux de neurones et les connexions de ces neurones.

Sans rentrer dans le détail, grâce à la neuro-imagerie, on a pu observer, sur de grands méditants, des augmentations et des diminutions d’activité et de volume de certaines parties du cerveau comme les amygdales, l’insula ou le cortex qui agissent sur la régulation des émotions, la mémoire, l’attention, l’empathie ou la prise de perspective.

On peut supposer alors que méditer régulièrement, c’est un peu comme si on devenait le jardinier ou le paysagiste de son cerveau : on en harmoniserait, régulerait et redessinerait la forme et l’activité pour un meilleur équilibre global.

Les applications médicales de la méditation s’adressent aujourd’hui au traitement de la douleur chronique et aux maladies inflammatoires. Ce n’est que le début. Les recherches à l’heure actuelle s’intéressent aussi à l’amélioration de l’immunité et au ralentissement du vieillissement cellulaire.

En psychothérapie, les applications visent la réduction du stress, le rapport à soi et aux autres, la prévention des rechutes de dépression et certains troubles comportementaux, comme le déficit d’attention par exemple.

Nous commençons à percevoir le vaste champ des applications de la méditation pour un fonctionnement humain sain et équilibré.

Apprendre à méditer, c’est apprendre à mobiliser et à développer des postures physiques et mentales, qui ont des répercussions directes sur la santé de notre cerveau cerveau, et donc sur notre fonctionnement global : physique, émotionnel et mental. J’y ajouterai la dimension spirituelle, puisque méditer augmente notre conscience et éveille notre sagesse.

Alors, imaginez un instant : Si tous les humains de cette planète méditaient, la conscience grandirait et permettrait un meilleur équilibre, individuel et collectif. Mieux centrés et éveillés, les humains s’ouvriraient à davantage de sagesse, ce qui façonnerait un autre présent et un autre demain ! Et le monde en a véritablement besoin !

Alors je ne peux que vous inviter à méditer, ici et là, seuls ou en famille, entre voisins ou entre collègues, tôt le matin, à la pause déjeuner ou le soir avant de vous coucher ; c’est comme vous voulez.

Pour vous entraîner à méditer, il y a de plus en plus de ressources aujourd’hui, autour de vous. De mon côté, j’apporte ma contribution avec l’école en ligne “Méditation & Conscience”. J’ai créé spécialement un programme de formation “Apprendre à méditer 20mn chaque jour, pendant 22 jours! “, pour soutenir votre pratique méditative à la maison, pour que vous puissiez faire un premier pas, installer une régularité et mesurer les premiers bienfaits !

A bientôt, à vos côtés, sur ce chemin de conscience !

Chaleureusement,

Valérie Di Daniel

Related posts

Laissez un commentaires